3 place Gambetta - 39 rue Rabelais - Perpignan / tel : 04 68 34 03 67

Bobby Cargol voyage. Il se déplace dans l'espace et dans le temps, il visite l'histoire d'hier et d'aujourd'hui, ici et ailleurs. Et pour composer son album de souvenirs, il déplace aussi les autres, ceux dont l'image médiatisée a forgé une formidable célébrité. Il fait son casting, il s'attribue des identités, il redistribue les cartes, il créé l'événement, son événement.

Bobby Cargol entre en scène, mais qui est Bobby Cargol ?

 

C'est peut-être un lointain parent d'Octave, ce personnage de La Règle du Jeu qu'interprétait lui-même Jean Renoir en 1939, et qui s'exclamait : quand j'étais jeune moi aussi, j'ai cru que j'aurai peut-être mon mot à dire... alors j'essaie de me bourrer le crâne, de me figurer que c'est arrivé. Bobby Cargol prend la place de ceux qui ont la parole, il prend leur place sur l'image ou bien s'immisce à côté d'eux, et l'image ne dit plus du tout la même chose.

Bobby Cargol est-il alors un menteur ?

Là encore, Octave/Jean Renoir a sa théorie : ...on est à une époque où tout le monde ment : les prospectus des pharmaciens, les gouvernements, la radio, le cinéma, les journaux, alors pourquoi veux-tu que nous autres, les simples particuliers, on ne mente pas aussi ? En modifiant ce qui se présente comme vérité, Bobby Cargol met en question cette soi-disant vérité, la tourne dans tous les sens, et pourquoi pas aussi parfois, en ridicule. Il nous parle de l'ironie du sort, de cette distribution aléatoire des cartes et des identités, de cette affectation des rôles qui, après tout, pourrait bien être revue et corrigée.

En tant que metteur en scène, Bobby Cargol est un fabuliste qui montre la société du spectacle et se méfie de la morale ; s'il joue avec habileté de la profondeur de champ, c'est autant pour faire vrai que pour inciter à la distance et à la prudence face à l'illusion que peut représenter l'image de la réalité. En tant qu'acteur, il adopte le style Actor's Studio pour créer des personnages qui sont souvent, par hasard ou par nécessité intérieure, en perte ou en rupture d'identité, tels le Monsieur Klein de Losey, qui finit par décider de s'identifier à un autre qu'il ne connaît pas, ou cet américain moyen interprété pour Hitchcock par Cary Grant dans La mort aux trousses, entraîné malgré lui dans une sale histoire parce qu'on le prend par erreur pour un certain Mister Kaplan, ou bien encore notre Octave qui faisait ce terrible constat : ... sur cette terre, il y a une chose effroyable, c'est que tout le monde a ses raisons. Les dictateurs, les vedettes, les puissants, les assassins, qui tous ont leurs raisons, tels sont les personnages des fables de Bobby Cargol, et ses partenaires de jeu.

Quand Bobby Cargol est aux côtés du serial killer Francis Heaulmes, on se rappelle qu'un criminel peut très bien être un brave père de famille ou un ami agréable ; quand il parade avec un Bush radieux, on se demande s'il a la mine du pauvre type résigné ou celle du futur révolté ; quand il est aux côté de Pinochet, on se dit que c'est peut-être pour le trucider. Quand il se projette dans des images de cinéma, c'est pour semer le trouble dans l'émotion, et quand il joue les people, il rend la gloire risible.

Alors, qui est Bobby Cargol ? C'est un concept, c'est Dr Jekyll et Mr Hyde, c'est Tintin et Milou, c'est vous et moi.

Didier Grandsa

Hors les murs

  • FotoFever

    Pyramide du Louvre. Stand 220 Gregore Herpe. Solo Show En savoir plus
  • Yves Hayat, Le Parfum ...

    "Le parfum, cet obscur objet du désir"Musée International de la Parfumerie de Grasse, jusqu'au 7 janvier 2018     En savoir plus
  • 1

Souscrivez à la newsletter et suivez notre actualité !